Greffes gingivales

Les récessions (ou déchaussements de dents) sont principalement causées par les activités normales telles que manger et se brosser ses dents. La science de la parodontie est appelée en renfort pour stabiliser ou améliorer ce genre de défaut. Les trois traitements les plus courants sont :

• La greffe de tissu conjonctif (GTC) : Une telle greffe procure les meilleurs résultats esthétiques et son indication principale est la couverture radiculaire d’un ou de plusieurs sites avec des racines dentaires exposées.

• La greffe gingivale libre (GAL) : C’était la greffe la plus populaire, avant que la GTC soit connue. Cette greffe est très semblable à la greffe de peau. Une mince couche de muqueuse est prélevée du site donneur, qui correspond au palais, et transplantée vers le site receveur, qui est le lieu de la récession radiculaire. L’objectif de la GAL n’est pas nécessairement le recouvrement. Elle permet un plus grand confort et une protection contre une aggravation de la récession. Un avantage de la GAL est qu’il est possible de traiter plusieurs récessions adjacentes sur un site en même temps. Cette procédure est très prévisible et guérit en seulement quelques jours.

• Le lambeau pédiculé : Cette procédure permet de déplacer une zone de gencive adéquate pourvue d’une bonne épaisseur de tissu kératinisé vers une zone voisine problématique avec ou sans récession dentaire. Lorsque possible, cette intervention est très utile puisqu’elle évite le prélèvement palatin.