La maladie parodontale affecte les os qui supportent les dents. La maladie, principalement remarquable par l’infection, favorise la perte osseuse autour des dents : l’os fond progressivement et est détruit à tout jamais, rendant les dents mobiles et douloureuses. La maladie parodontale est principalement causée par quatre facteurs :

• La plaque (biofilm bactérien) : Le biofilm bactérien peut être contrôlé par une bonne hygiène buccale lorsque les profondeurs de poches gingivales sont inférieures à 3 mm. Pour les poches parodontales de 3 mm et plus, il devient essentiel de recourir au nettoyage en profondeur par l’hygiéniste et le diplômé en parodontie pour retirer la plaque et le tartre avec des instruments tranchants et ultrasoniques.

• Les poches parodontales : Les poches de plus de 3 mm sont souvent accompagnées par une perte osseuse plus ou moins importante. Elles sont causées par la combinaison des facteurs suivants :

• Facteurs de rétention de la plaque : hygiène déficiente (vidéos sur la technique de brossage, le brossage, la brossette interdentaire et la soie dentaire), couronnes et ponts défectueux, restaurations débordantes et profondes, etc.

• Tabagisme (article sur « Intervention auprès du fumeur ») : Fumer est un facteur de risque très significatif pour la maladie parodontale. Toute personne qui fume devrait être encouragée à cesser le plus rapidement possible. Le fait de ne pas fumer fait toute la différence au niveau de la guérison, surtout si vous devez subir une intervention chirurgicale (parodontale ou autres).

• Facteurs systémiques (vidéo sur les maladies systémiques) : Le diabète et toutes les maladies entraînant une immunosuppression sont reliés à la maladie parodontale. Le stress et certains facteurs génétiques peuvent également jouer un rôle majeur dans la progression de la maladie parodontale.